Heures d'ouverture
Jeudi, Vendredi, de 14h15 à 18h
Samedi de 10h30 à 16h30
Dimanche fermé
Du 1er au 22 septembre 2018
Peintures & Fusains

La liberté du 13 septembre 2018 – Adeline Favre et photo Charly Rappo

En collaboration avec l’association VIA, Paris, et son Fondateur et Président Baozhong CUI   –  Curateur, critique d’art.

Yidian DONG (1966 – Chine) est né sur l’île province de Hainan, en mer de Chine, dans un petit village reculé, baigné par quelques rayons de soleil – Bujiacha – que l’on atteint par un sentier zigzagant dans les forêts de cocotiers, manguiers et palmiers. La lumière qui filtrait à travers ces lieux emplis d’une vie animale et végétale abondante laissera une empreinte indélébile dans le cœur, l’âme et le corps du jeune homme qui emportera ce trésor lorsqu’il quittera son île pour aller étudier à Canton, dont il ressortira diplômé de l’académie des beaux-arts.

Yidian Dong a choisi exclusivement le fusain pour exprimer la spécificité de son rapport au monde. Comme l’écrit le critique d’art parisien, Gérard Xuriguera, « A partir de son style sobre et fouillé par une sténographie piquetée parfois brouillée, peuplée d’ombres et de lumières tamisées, il s’est constitué une mythologie très personnelle. S’y mêlent des femmes indistinctes aux faciès énigmatiques, des silhouettes anthropomorphes, des visages ahuris, des regards perdus, des masques hilares, des groupes humains non identifiables, des nus, des volatiles, des amants, des étreintes, des portraits à consonnance primitive, barrés de signes, quelques natures mortes, mais pas de paysages, seulement leur lointaine suggestion… autant de représentations allégoriques plus que narratives, tantôt ludiques, tantôt crispées, saisies dans leur élan premier.

L’ensemble est plongé dans une pénombre inquiétante, accentuée par les passages resserrés du charbon, que Dong maîtrise avec une autorité gourmande, et qui ont parfois l’allure d’images kafkaïennes. Néanmoins, on ne décèle pas ici de désespérance, plutôt une certaine gravité, généralement diluée dans la cocasserie des saynètes, marquées par la fraîcheur d’intervention de l’artiste. Et il fait parallèlement appel à sa mémoire, pour restituer des bribes d’histoires, de menus événements, des attitudes insolites, en nous entraînant dans sa rêverie ininterrompue, sans jamais céder à l’illustration. »

Aujourd’hui, l’artiste partage son temps entre Paris et Canton.

OUVERTURE DE LA GALERIE
Du mercredi au vendredi de 14h à 18h
Samedi de 10h30 à  16h30

                                                                                                                               
Dernières oeuvres mises en vente au Secondary Market. Découvrez toutes les oeuvres.