Heures d'ouverture
Jeudi, Vendredi, de 14h15 à 18h
Samedi de 10h30 à 16h30
Dimanche fermé

La Galerie Cathédrale offre toute l'année des oeuvres de particuliers à des prix attractifs. Découvrez le concept sur ce reportage de la RTS.

Secondary Market

Le premier marché : pour la première fois une œuvre est proposée à la vente dans une galerie, une foire ou par l’artiste lui-même.


Le deuxième marché : une œuvre du premier marché est proposée à la vente par une galerie, un marchand ou une maison de vente aux enchères


Que vous achetiez dans le premier ou le deuxième marché, achetez parce que vous aimez.
La première valeur d’une œuvre d’art est spirituelle. Elle a pour but de redonner souffle, sans considération de la valeur esthétique. L’art sous toutes ses formes est aussi essentiel que le souffle!


Estimer le prix de vente d’une œuvre, que ce soit pour le premier ou le deuxième marché, est un exercice assez délicat. Pour avoir une idée des prix qui se pratiquent pour vos artistes préférés, vous pouvez consulter les sites qui répertorient toutes les ventes aux enchères ayant lieu dans le monde !
En ce moment, de bonnes affaires peuvent se conclure dans le deuxième marché !

Oeuvres en vente actuellement
Anouk Richard (1988 – Jura)

céramique: Miroslav Kocinski (1958- PL) / Christiane Putallaz (1947)

Augusto Monti (1942 – Milan)

PUTOV Alexander Sacha

Vadim Stolyarov (1969 – Russie)

Vadim Stolyarov (Russie – 1969) est entré en contact avec le dessin et la peinture contre son gré, parce que sa mère pensait que c’était bon pour lui, ce que son professeur a confirmé après la première année de cours ! Fort de cet encouragement, il poursuit son parcours en s’inscrivant dans une école d’art dont il ressort diplômé quatre ans plus tard. Puis il fait son service militaire et devient officier. C’est en 2001, alors qu’il cherche un sens à sa vie, qu’il décide d’acheter des pinceaux et de commencer à peindre, sur des sacs de grains, la nuit, après avoir passé la journée à travailler comme constructeur.
En 2009, il choisit de se consacrer entièrement à la peinture, en particulier à la peinture sous verre en créant une technique unique de « painting without paint » qui peut se traduire par peinture sans peindre !
A partir de 2012, la peinture au couteau devient son unique mode d’expression. C’est la technique qui lui permet le mieux d’exprimer ses émotions.
L’artiste aime la nature et cherche à la représenter comme il la ressent.
Il s’explique ainsi : je ne peins pas en plein air. J’ai besoin d’étudier la nature attentivement et de la garder dans ma mémoire. Ensuite, je transcris sur la toile mon souvenir. Ainsi tous les petits détails dont nous n’avons pas vraiment besoin disparaîtront. Ce procédé apporte à ma peinture plus d’émotions, de nuances, de saisissement.

a exposé du  6 au 27 mai 2017 à la galerie

Olivier Zapelli_OZ (1966 Lausanne)/Pierre-Alain Morel (1966 Fribourg)/Guy Oberson (1960 Billens)/Valentina Shapiro (1948 Russie) ) Jean-Pierre Humbert (1947 Fribourg)

Artistes fribourgeois contemporains

Max Clément (1912-1995)

Nus

Raimundo Lopez, (1959) Cuba, a étudié l’histoire de l’art à la Havane et la peinture  l’Academia de San Alejandro

les multiples

Artistes fribourgeois ou liés à Fribourg (anciens):

 

  • Bohnenblust Roger (1929 – 1979)

 

Artistes contemporains

  • Humbert Jean-Pierre
  • Ruffieux Nicolas
  • Schwaller Jean-Marc

Artistes suisses

Fernando Keller (1942 à Bâle) – multiple – 4 sur 25 – 2010 – 63x79 cm – estimation Fr. 500

Fernando Keller (1942 à Bâle) – multiple – 4 sur 25 – 2010 – 63×79 cm –
estimation Fr. 500

 

PHOTOGRAPHIE : Denise Favre Chatagny

Denise Favre Chatagny, sociologue et anthropologue, a séjourné deux ans à Madagascar pour son livre, le captage à Madagascar (en vente à la Fnac). C’était un travail de terrain visant à étudier une pratique de guérison dans l’islam. Cela impliquait de partager le quotidien des défavorisés.

Pour résister aux conditions matérielles éprouvantes et ne pas abandonner son objectif, elle a eu l’heureuse idée de se servir de son objectif photographique. 

Sa capacité à montrer, sans heurter notre sensibilité de nantis prompt à détourner notre regard, une réalité insoutenable, fait de Denise Favre Chatagny, une photographe de grande classe.

Avec son mari Samuel Favre, ils ont créé SADE photo – www.sadephoto.net 

 

Denise Favre Chatagny – LE GARÇON ORANGE-40×60 ILFORD TEXTURÉ MAT – Fr. 150.-